Les guppys : des poissons prolifiques
Chez les guppys, il n'existe pas deux mâles identiques. Chacun d'eux possède une queue unique qui fait tout son attrait dans un aquarium. Les guppys (Poecilia reticulata) sont passionnants à observer en période de reproduction.
La parade nuptiale du mâle est impressionnante : celui-ci déploie sa nageoire caudale colorée et danse jusqu'à ce qu'une femelle montre des signes d'intérêt. Les mâles n'acceptant pas toujours très bien le refus, à l'état sauvage, les femelles aux couleurs ternes s'installent souvent dans des zones fréquentées par des prédateurs, forçant ainsi leurs admirateurs à garder leurs distances. Leurs couleurs vives en font en effet des proies faciles.
De magnifiques poissons miniatures
Dans les aquariums, les guppys sont toujours élevés en groupes comportant un bien plus grand nombre de femelles que de mâles. Lorsqu'une femelle manifeste le désir de s'accoupler, le mâle nage jusqu'à elle et introduit son sperme directement dans son orifice génital par l'intermédiaire de sa nageoire anale. Il s'agit donc d'une insémination interne, qui relève d'une particularité des guppys : ces poissons sont vivipares. Au lieu de pondre des œufs, la femelle donne en effet naissance à des bébés poissons.
Un spectacle fascinant à tous les âges

Le spectacle de ce miracle de la vie est fascinant pour les aquariophiles de tout âge. Et si l'industrie de l'aquariophilie doit tant aux guppys, c'est notamment parce qu'il est extrêmement amusant de voir les alevins grandir et changer de couleur au fil du temps.

Ce sont les guppys qui sont à l'origine de l'engouement pour les aquariums. Ces petits poissons vifs et relativement peu craintifs de trois à cinq centimètres de long sont par ailleurs très simples à élever. Mais il vous faudra réfléchir à ce que vous ferez des portées, car les guppys sont pour le moins prolifiques : une femelle peut porter jusqu'à 100 bébés.
Des chasseurs de larves de moustiques

Dans les aquariums communautaires, le problème se résout souvent de lui-même. Cela peut sembler cruel, mais les autres espèces peuvent se nourrir des alevins guppys. Pour l'éviter, il convient de séparer les jeunes poissons ou de mettre à leur disposition des plantes dans lesquelles ils pourront se mettre à l'abri. Dans leur habitat naturel d'Amérique centrale et du Sud, ils se cachent dans la végétation dense, le long des berges, qui leur fournit également un parfait terrain de chasse, puisque ces omnivores apprécient beaucoup les larves de moustiques.

Cette caractéristique, associée au faible impact de l'espèce sur l'environnement, a décidé certains pays tropicaux à introduire des guppys afin qu'ils déciment la population de moustiques. Ils sont cependant aussi régulièrement relâchés dans des plans d'eau de régions dont ils ne sont pas originaires. Dans de nombreux endroits, ils sont donc classés parmi les espèces introduites : des espèces non natives qui se sont établies dans un nouvel environnement. C'est le cas en Allemagne et en Autriche, par exemple, mais uniquement dans les plans d'eau suffisamment chauds pour les guppys, tels que les sources thermales et les eaux situées à proximité des centrales électriques.
AUTEUR: Tetra GmbH
DATE: 25.08.2016
SOURCE: Harro Hieronimus : Guppy, Platy, Molly – farbenprächtige Lebendgebärende ; GU Verlag 2005